Aleg : Sid’Amine, l’absent-présent

Aleg, comme toutes les villes, bourgs et campagnes de Mauritanie, vit au rythme de la campagne. Le passage éclair du président Aziz dans la capitale du Brakna, venant de celle du Trarza, n’a laissé d’image réellement juste et émouvante que l’arrêt qu’il a effectué devant le domicile de feu Sid’Amine Ould Ahmed Challa, pour saluer ses sympathisants et fidèles conduits par son jeune frère Mohamed, ancien mère d’Aleg et candidat UPR à cette fonction.

Le legs politique et social de feu Sid’Amine pourrait ainsi être perpétué par son frère auquel on reconnait certaines des qualités du défunt : la générosité, la faculté d’écoute et le pacifisme qui fait qu’en politique, on constitue une alternative à tous les antagonismes qui divisent aujourd’hui la ville d’Aleg.

Mohamed Ould Ahmed Challa sera sans doute élu, haut la main, à la tête de la mairie d’Aleg, mais ce qui compte pour lui, c’est de faire en sorte que la mémoire de son frère Sid’Amine vive à travers lui, parce que le défunt avait une aura qui dépassait le simple cadre de la ville d’Aleg, de la wilaya pour s’épancher sur le pays tout entier et même au-delà (Sénégal, Mali, Guinée, etc). Comme quoi, la relève est assurée.

S.M