Zouerate : De nombreux cadres et employés de la SNIM se mobilisent en faveur de l’UPR

 

De nombreux cadres et employés de la Société nationale industrielle et minière (SNIM) se sont regroupés au sein d’une initiative de soutien aux candidats de l’Union pour la République (UPR) au niveau de Zouerate.

A cet effet, un grand rassemblement a été effectué, hier lundi, en présence du coordinateur régional au niveau du Tiris Zemmour, le Pr Kane Boubacar, et des candidats pour la mairie, la députation et le conseil régional.

Au nom des cadres et travailleurs de la SNIM, Brahim Ould Ahmed Deida, chef de Département au niveau de l’usine Guelb, a déclaré que, concernant les réalisations accomplies par la SNIM au profit de ses employés, il suffit tout simplement d’évoquer l’augmentation conséquente des salaires par rapport à ce qu’ils étaient avant 2009. Pour les autres réalisations, au niveau de Zouérate, il a cité, comme exemple suffisant à lui seul, la réalisation de la route qui relie maintenant la cité minière au reste du pays (axe Atar-Zouerate). Au niveau national, « je laisse le soin aux candidats eux-mêmes de donner le résultat largement positif de ces réalisations », dira-t-il.

Ensuite, c’est au tour du professeur Kane Boubacar de remercier les cadres et employés de la SNIM pour leur heureuse initiative en faveur des candidats de l’UPR.

Le maire sortant de Zouerate, et candidat à la députation, le colonel à la retraite, Cheikh Ould Baya, a d’abord tenu à s’excuser auprès des organisateurs d’initiatives au nom des tribus parce que, dit-il, par principe, et suivant mon service militaire, mes principes républicains, je me considère comme mauritanien sans autre appartenance particulière à un ensemble ou à un autre, et fils de cette ville et prêt à servir indistinctement tous ses congénères.

Il a tenu à apporter des éclaircissements sur la propagande électorale menée par son prédécesseur, Yacoub Salem Vall, précisant qu’il n’y a jamais eu de « convenances » entre l’UPR et l’APP, en 2013, et que Messaoud Ould Boulkheir avait décidé de lui-même de les soutenir. « C’est au cours de la passation de sevices, que Yacoub m’avait demandé de maintenir les  20 charretiers engagés par la mairie. J’ai moi-même formé ces hommes, œuvré pour l’obtention de leurs permis et doté par la suite de véhicules trois roues », dira le maire sortant de Zouerate.

Revenant sur les allégations du Rfd à propos de la grève de 63 jours à la SNIM, le maire sortant de Zouerate déclare que, puisque ces dires émanent de hauts responsables du parti d’Ahmed Ould Daddah, et non de de militants lamda, il va devoir y répondre. Il rappelle que ladite grève (2014) a été réglée pacifiquement, sans effusion de sang, contrairement à celle de 1966 dans laquelle des dirigeants actuels de l’opposition étaient impliqués. Ould Baya poursuit en disant : les 4 candidats de l’UPR (Mohamed Majoub, El Mamy Ould Saleck et lui-même) sont des fils de travailleurs de la SNIM morts au service de cette société nationale. D’ailleurs, le père d’El Mamy a été tué par balle lors de la grève de 68, devant l’école 1 où j’ai appris.

Passant aux cinq ans passés à la mairie, le maire sortant de Zouerate évoquera des  réalisations palpables (eau, électricité), disant que la Snim ravitaillent certes les quelques 2000 foyers où vivent ses travailleurs, mais que les autres sont à la charge de la mairie.

Il a aussi évoqué les grands progrès au niveau de l’assainissement (voitures pour le transport des déchets ménagers, abattoir, lutte contre les moustiques, etc) et le projet barrage de Dleyma, avec ses 33.000 m3 d’eau. Avec une telle réalisation, la Snim peut alors arrêter ses livraisons d’eau pour 2 mois.

Il y a aussi la construction de la plus grande mosquée à Zouerate, dont la pose de la première pierre a été effectuée par le président de la République, Mohamed Ould Abdel Aziz, lors de sa récente visite.

Enfin, Ahmed Ould Abeily, l’un des dirigeants de la grève de 63 jours, a reparlé des négociations menées à l’époque par l’actuel maire entre la SNIM et les travailleurs, affirmant que Ould Baya n’a jamais cherché à imposer quoi que ce soit, mais seulement à trouver une issue heureuse au conflit. Il a demandé aux travailleurs de la SNIM à voter massivement en faveur de l’UPR.

 

Sid’Mhamed Ould Mhaymed