The Game Is Over : C’est Le meilleur parmi nous !

Pr. Amar Mohamed Lemine

A ceux qui s’attaquent depuis des jours à l’éminent Pr.Sidi Ould Isselmou, un confrère et pas des moindres, Pr.Amar Ould Mohamed Lemine, Professeur de traumatologie orthopédie et ancien chef de service, apporte la réplique.

Pr. Amar Mohamed Lemine

Depuis quelques jours un déchainement de calomnies infondées, de diffamation infecte, de haine à peine voilée a pour cible un praticien hors pair, profondément humaniste, dont l’étendue du savoir et l’expérience avérée, scintillent au firmament de notre profession.

Peut-on penser que les préjugés d’ignorance peuvent pousser certains collègues de bonne ou mauvaise foi à alimenter cette forfaiture ?

Peut-on penser que certains parmi nous se sont déliés des obligations d’éthiques prérequis de notre profession ?

Peut-on croire que certains parmi nous ignorent que le médecin est un citoyen protégé mais qu’il a une responsabilité pénale et civile, ce qui interdit aux confrères de le jeter en pâture à la vindicte populaire ? Il répond de ses actes selon des codes réglementaires codifiés.

Ont-ils oublié que l’opinion ici et ailleurs est versatile et se délecte de trainer les médecins dans la boue et jouit de jeter l’opprobre sur eux ?

Peut-on imaginer qu’ils ont substitué le code de déontologie par la rumeur. ?

Peut-on espérer un avenir digne pour notre profession, quand ceux qui assurent la chaîne de transmission du savoir sont attaqués publiquement et impunément par ceux qu’ils sont entrain de former ?

Savent-ils la difficulté et la complexité de documenter une faute médicale ?

Connaissent-ils les différents niveaux de preuve scientifique qui doivent qualifier, caractériser nosologiquement selon des critères sémiologiques, pathologiques et complémentaires en vue de stadifier cette faute ?

Ont-ils la probité et la légitimité de s’ériger en juges et donner des avis malheureux et non autorisés par défaut de connaissances et manque absolu d’expertise ?

Savent-ils qu’on s’attaque sans raison établie à un éminent confrère pour trois raisons ?

  • Quand ils ne peuvent pas atteindre son niveau.
  • Quand ils n’espèrent pas pouvoir atteindre la notoriété qui lui est reconnue.
  • Quand ils essayent de réaliser et vont sur le mur, ce que lui maitrise avec perfection et humilité.

J’ai une peine pénétrante et une profonde contrition pour ma profession et pour mon pays.

Ont-ils oublié que le mot délire vient du latin (délirare : sortir du sillon) qui se définit par l’adhésion inébranlable à un postulat, une idée erronée ? En sortant de la réalité et se forger une néoréalité hallucinante ?

Ont-ils oublié qu’en matière de psychologie de groupe ce type de délire a une logique interne intelligible et hélas rapidement et facilement transmissible ?

N’ont-ils pas compris que la dépopulation médicale de nos hôpitaux avec l’exil ou le départ de nos meilleurs praticiens est le résultat du nivellement par le bas qui s’est opéré en silence engendrant un gâchis de substances grises inestimable et tragique pour mon pays. ?

Ont-ils mesuré les méfaits de la cécité corticale qui permet de voir mais ne permet plus de découvrir et saisi que la rumeur est éphémère et ne compte pas parmi les prouesses médicales. Elle n’atteint que ses relais, pas celui qu’elle vise ? Chiche !

Je sais pouvoir compter sur la sagesse et le sens élevé de responsabilité de mes chers amis et collègues   pour mettre fin par tous les moyens à  cette campagne de diffamation ignoble qui vise un praticien patriote, d’une confraternité exemplaire, et qui, je dois à l’honnêteté de le dire,  est le meilleur parmi nous.

Pr Amar Ould Mohamed Lemine